Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2014

Sécurité routière... Avant qu'il ne soit trop tard!

Bonjour à tous,

oui, cela fait déjà quelques fois que je plombe l'ambiance avec mes pubs "choc", je sais, je crois qu'au fond, je suis un peu psychotée de la voiture....

Aujourd'hui, le 12 avril, je fête mes 7 ans de permis, mes 6 ans de galère de Connasse de Twinge, et je suis un boulet fière de ses 12 points.

Insupportable avec mes potes quand il s'agit de picoler et de prendre la voiture, terminé les excès de vitesse et les comportements débiles quand je suis passagère.

A faire chier mon monde pendant une soirée parce que j'ai entendu un bruit, senti une odeur, senti que ma voiture allait, pour la énième fois de l'année, tomber en panne. Et que je compte sur elle. Encore un peu...

Sûrement parce que je ne supporte pas l'idée de les voir s'enfumer la tête, s'enquiller la gueule, se niasquer, entendre "t'inquiète, j'ai l'habitude", et les laisser rentrer le cerveau teubé.

Sûrement parce que tant de gens autour de moi en sont morts, sûrement parce qu'après un 360 dans la descente de Carnoux, un déjantage sur une ornière, des comportements à la con quand j'ai découvert la puissance de La Audi...

Sûrement parce que je me tape des crises d'angoisse à conduire une boiteuse qui fait clong clong à chaque dos d'âne...

Sûrement parce que malgré mes larmes aux policiers quelques contraventions pour téléphone au volant, traversée du boulevard, stationnement gênant.. Je suis devenue une conductrice qui respecte les limitations, forcée malgré elle (vue la puissance de feu de l'épave en devenir), tout en faisant la con ou roulant bêtement et nerveusement tous les jours... Schizophrénie du trottoir.

Capable de parler une soirée entière de ses problèmes de train avant made in Renault.

Capable de se faire rentrer dedans à toute blinde par la voiture que conduit son mec.....Et de se retrouver comme deux cons devant la maison avec les voitures cabossées.

Et désormais, je me tape plus de 100 kilomètres par jour, dont 80 d'autoroute.

Bonjour ESCOTA!

Tous les jours, ou presque, putain, des bouchons, des bouchons, et puis au bout, les sirènes, les pompiers, l'accident, la voiture coupée en deux, les gens qui téléphonent sur la bande d'arrêt d'urgence, en larmes, radio trafic qui explique que ça fait "45 minutes qu'on applique les premiers soins au motard"...

Et puis Rémi.

Bref, PUTAIN, comme ces moments où je m'endors sur l'autoroute, prête à me mettre des claques, "je veux pas mourir maintenant, je veux pas mourir comme ça, maîtrise toi!".

On n'a qu'une vie.

Qui ne s'est jamais demandé comment ça finirait? Que se passerait-il?

On pense jamais à l'après. Ou même carrément trop.

Pour les personnes piégées par l'ISBR (l'institut belge pour la sécurité routière), connues des services de police pour leurs excès de vitesse, en tout cas, ils ne pourront plus dire qu'ils n'y pensent pas!

Invités à un rendez-vous avec leurs proches, tranquille, ils se retrouvent à leurs propres funérailles.

Perso, quand j'ai lu le pitch, j'étais pas dupe. Et puis comme tout le monde, j'ai mordu.

Comme tout le monde, ou presque, j'en aurais chialé, tellement c'était poignant.

Forcément, quand ce sont tes proches qui te supplient de la sorte, ça ne peut que toucher.

Bien sûr, il n'y a pas que la vitesse...

Bien sûr, on peut toujours se dire qu'il suffit d'une fois, ou même juste bêtement, d'avoir en face, un type bourré, un type qui fait n'importe quoi, ou une idiote de gamine qui chante dans la voiture avec ses copines. Et c'est trop tard.

A voir, au moins une fois. Sérieux, PUTAIN. Go for zero, le nom de la campagne.