Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2011

Creusons l'inégalité entre stagiaires, on n'est plus à ça près !

Le temps de rentrer d'un week-end à Paris, me remettre du concert spectacle de Roger Waters...

267621_2087951991706_1032375287_2436289_278427_n.jpg

...Je débarque à l'agence avec cette nouvelle effarante :

stage, rémunération, rétribution, AACC,

Vous pouvez retrouver un billet détaillé du nouveau président de l'AACC ici .

Je vous invite également à lire la lettre ouverte des deux de Coups de Pub.

Comment juger, que dire?

Je suis dans une position délicate, stagiaire pour six mois dans une grande agence, rémunérée pour un stage de fin d'études en bac+5, au même titre que des stagiaires en première année de BTS.

J'ai fait autant de stages bidons, photocopies et glande non-assumée, que remplacements au pied levé d'un CDI par défaut, apprenant un milliard de choses utiles à la minute et bossant comme une forcenée parce que j'aimais ça.

Ceci n'est pas un énième pamphlet "on est vraiment que des pauvres esclaves", j'estime que faire des stages fait partie intégrante du processus de formation et d'acquisition d'expérience sur le terrain... Tant que l'entreprise n'assume pas un putain de turn-over pas cher et qui ne désemplit pas : les étudiants en galère de stage.

417 euros par mois.

S'estimer heureuse d'être rémunérée, alors que ce n'était pas le cas il y a encore peu (ça y'est, je suis vieille!).

Dépenser presque autant pour se déplacer, et encore, je ne parle ni du logement, ni des jambon-beurre dégueulasses à cinq euros tous les midis.

Est-ce que c'est "juste"? 

Est-ce que nous pouvons prétendre à des rémunérations plus hautes? Et pourquoi pas? Et pourquoi non? Nous ne sommes pas des salariés... Nous sommes "stagiaires".

Est-ce que ça vaut le coup de se prostituer, jusqu'où se crever pour apprendre et acquérir de l'expérience...? Vaste débat...

Est-ce que ces stages débouchent vraiment sur des opportunités? Est-ce qu'on le vaut bien?

Pourquoi j'ai des copines à qui on propose des stages à 1000 euros d'office, du genre "normal, c'est un niveau de master"? Pourquoi pourrais-tu crever la bouche ouverte ici plutôt qu'ailleurs?

Et est ce que, dans un stage, seule la rétribution compte, ou également l'apprentissage?

Car, quitte à se faire exploiter, autant le faire avec entrain et passion, non?

Mettre toutes les chances de son côté, montrer sa motivation pour un futur emploi, se démener, faire fonctionner ses méninges...

L'apprentissage vaut il vraiment autant de sacrifices?

Où est la différence entre rémunération et rétribution?

Quel est la vérité dans un discours à double tranchant?

"Fermez là, on est déjà bien gentils de vous payer", ou plutôt "venez à nous, petits étudiants talentueux"?

Que dire de moi, en grande école, mais pas dans la liste de l'AACC, et pas non plus dans la liste de prétendante à une rémunération plus haute?

Je paye 6600 euros par an pour mon école, j'ai 15 000 euros de crédit à rembourser dès janvier, et c'est pas ma rémunération de stagiaire qui va m'aider à solder mon compte....

Je gagne mieux ma vie en babysitting, nounou, et jobs d'été.

Et je voulais ce stage, de tout mon coeur ! Pour des raisons diverses et variées qui engagent chacun d'entre nous, au fond de son coeur (ohhh, c'est beau !).

Et je n'ai pas fini d'apprendre des choses, peu de temps après la fin de mon premier mois de stage.

Mais je reste totalement horrifiée : depuis quand juge t'on le talent et la qualité d'un étudiant sur son école?

Remontez plutôt le niveau de rémunération de tous les stagiaires, ou scindez le par année d'études après le bac, ou abstenez-vous, non?!

Ne dit-on pas depuis toujours que l'expérience professionnelle prime avant tout autre chose sur la formation qu'on a réussi à payer (ou pas)?

Pas juste pour ceux qui triment, pas juste pour ceux qui glandent en ESC pendant que papa/maman régalent... Juste pour personne !

Quand je pense à ces abrutis qui n'en branlent pas une depuis le bac, à qui leurs vieux ont payé Césure, prépa et grande école, je trouve ça dégueulasse ! 

A côté de cela, oui, bien sûr, des futurs grands pontes de la pub et d'ailleurs travaillent vite, bien, ce sont les meilleurs, ils auront leur part du gâteau, comme toujours... 

A côté de cela, aussi, bien évidemment que des années d'études marketing primeront sur des bancs de facs vides et des élèves qui sèchent le moindre cours d'info-com...

Mais c'est le côté discrimination mal assumée qui me gêne !

Quels sont les critères de sélection de ces grandes écoles plébiscitées par l'AACC?

Et sup de pub, sup de créa dans tout ça?

Ainsi, deux stagiaires à compétences égales, par une simple sélection à deux balles, seraient payés du simple au double?

C'est sympa à avaler, pour l'intégration dans l'équipe... Et pour éviter les jalousies... Parfait !

Déjà que la gentillesse de distribuer les tickets resto aux VRAIS employés devant les stagiaires crève-la-faim, c'était comique...

Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'être stagiaire devient une honte, on te dit : c'est normal, arrête de te plaindre, t'es là pour apprendre, fais le boulot d'un cdi payé 2000 brut par mois ! c'est de ton âge !!!

Le tabou français fait qu'on n'ose ni se plaindre, ni changer les choses, ni protester, ou même changer de comportement... Les stagiaires plaisent, pour des prétextes divers, personne n'ose le contredire.

Je ne suis ni là pour me plaindre de mon sort, ni pour oser prétendre faire avancer le débat.

Je suis fière du chemin chaotique que j'ai réussi à parcourir jusqu'à présent.

Et je n'ai aucune envie que cela cesse.

Je soulève juste quelques questions...

Pourquoi n'axer le stage que sur la rémunération, ou sélectionner ses stagiaires par un foutu tournoi de poker?

Attirer les futurs stagiaires sur les tâches qui vont leur êtres confiées n'est il pas plus percutant, ou appétant comme on dit si bien dans la publicité?

La suite dans quelques jours, je l'espère, avec des nouvelles publications de l'AACC...

Commentaires

1998, mon premier stage en agence, payé 1500 francs, ça doit faire dans les 250€, je bossais comme un dingue. L'année d'après, j'ai préféré un stage de comm dans un groupe d'édition, payé 3500 francs, et je ne foutais rien ^^

Écrit par : M1 | 05/07/2011

Sympa déjà d'avoir été payé à l'époque ;) ;)
j'adore glander, mais je suis pas "pour" glander en permanence, on tourne vite en rond !! et puis quand tu fais ce qui te plait, c'est quand même mieux ;)

Écrit par : Titia | 06/07/2011

Ben à l'époque, être payé pour son stage n'était pas si rare que ça (mais les maisons de luxe étaient déjà des rats!) : )
C'est clair que quand tu fais un truc qui te plait, c'est jouissif, mais bon, si je trouve un job payé 30000 € où je m'emmerde en permanence, je peux te dire que je prends ^^

Écrit par : M1 | 14/07/2011

J'avoue, je prends aussi :P

Écrit par : Titia | 15/07/2011

il y a quand même un tout petit avantage à tout ça : les étudiants qui ne sont pas dans des grandes écoles super chères, et qui ne bénéficient pas du réseau papa maman école poue trouver un stage, devraient avoir moins de mal à trouver des stages, car les agences préféreront payer moins cher les stagiaires..

Écrit par : zoé | 18/07/2011

Il y a c'est clair de fortes injustices. A quand des rémunérations adaptées ?

Écrit par : remuneration stage | 07/09/2011

Incroyable d'appliquer une telle discrimination à l'embauche des stagiaires... Espérons que le gouvernement réagisse au plus vite !

Écrit par : convention de stage | 04/10/2011

je crois qu'on ne peut malheureusement pas se permettre de trop rêver ;)

Écrit par : Titia | 04/10/2011

Les commentaires sont fermés.