Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

Facebook, GreenPeace, un vent souffle sur la toile.

4785888323_61ede6b7c8_m.jpgThe Social Network , ou le film aux nombreux teasings et spéculations diverses, en bref :  le plus attendu de la fin de l'année (sortie prévue le 13 octobre).

Bien évidemment, Greenpeace en a décidé autrement et préfère "balancer" à temps.

Et Greenpeace, vous le savez, est très doué lorsqu'il s'agit de faire du bad-buzz.

Mais si! Souvenez-vous : Nestlé, Kit-Kat, l'huile de palme, le Community Management toussa.

Aujourd'hui, Greenpeace lance sa nouvelle offensive. Et pas contre n'importe qui !

Mark Zuckerberg himself, et surtout son méga data center des states.

Bah oui, Facebook, ça s'alimente pas tout seul, et par dessus tout, le transfert des données du colosse s'avère gigantissime, donc faut bien que quelqu'un s'en charge.

Greenpeace attaque donc le mastodonte sur ses choix de ressources énergétiques.

En effet, le président de Facebook a préféré favoriser la centrale de charbon de Prineville, qui, comme vous pouvez l'imaginer, a forcément un impact désastreux sur l'environnement, plutôt que des éoliennes boostées par dame nature.

Un petit film d'animation lancé sur les ondes, une voix d'enfant, des dessins gentils, Mark Zuckerberg considéré comme un looser totalement nerd qui a créé Facebook pour dominer le monde (et devenir "in" selon Greenpeace), voilà comment l'ONG lance son plan d'action.

Le film s'appelle : « The So Coal Network » ( coal = charbon en anglais)

L'on y voit un gros bonhomme qui représente Facebook, alimenté non pas par les gentilles éoliennes, mais par une diablesse noire charbonne qui souffle un vent de misère sur notre pauvre planète.


Pour l'instant, je ne trouve sur internet que la vidéo traduite en français sur Dailymotion.

Celle-ci se trouve ici.

Dès qu'elle est en ligne sur Youtube et que ma connexion ivoirienne daignera cesser de planter inopinément toutes les demi-secondes, promis, je vous la ferai partager directement ici.

Vous me comprendrez, ça fait une demi heure que j'attends patiemment que Firefox débugue en jouant au solitaire compulsivement, c'est mauvais pour ma santé mentale.

Concernant ce buzz, je salue le travail de Greenpeace, mais pour ma part, je trouve le tout un peu caricatural, d'un ton trop enfantin qui se veut naïf et moralisateur. J'aime moyennement.

Ils ont raison, bien évidemment, et effectivement, ils ne se contentent pas d'aller manifester ou de se faire harponner par des pêcheurs en colère, et tant mieux pour nous, pour eux, ça change.

Il n'empêche qu'au niveau créatif, je reste quelque peu dubitative : n'est-ce pas un peu trop facile?

Et puis, j'aimerai tant savoir ce que Mark en pense !!!

 

tumblr_l4dvz11a7d1qzptwgo1_r2_500.png

 

We'll see ! Concernant le film, je serai déjà rentrée en France qu'il ne sera pas disponible ici, donc... Je me débrouillerai, légalement ou non, pour avoir l'occasion de visionner The Social Network ;)

Pour finir, n'oublions pas que Greenpeace, large et beau et fort utilisateur de nos chers réseaux sociaux, n'a pas oublié de créer son groupe sur Facebook et a rajouté une page dédiée sur son site.

L'histoire ne nous dit pas si l'énergie utilisée pour animer et dynamiser le groupe Greenpeace sur Facebook a tué des enfants au Sri-Lanka, ensevelis brutalement 42 villages sous des coulées de boue, affamé des troupeaux de vaches (on s'en fout, ça pollue), ou si un tsunami a forcément tué deux ours polaires et a détruit la dernière partie réservée de la banquise.

Bah merci Facebook hein !

Source : Presse-Citron

Les commentaires sont fermés.