Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2010

Docteur Chance, alala dis donc, elle porte bonheur, ah mais oui!

abidjan.jpgAbidjan...

Le bruit, la chaleur, la pollution, les embouteillages, la pauvreté, la misère, la haine dans certains regards, la gêne, la couleur de peau, le bordel en bagnole... Un pays en désuétude, une ancienne gloire française qui se meurt pendant que ********** se prélasse...

 

Mais Abidjan, c'est avant tout l'Afrique ! Et l'Afrique, ça fabrique de la pub !

Situons le contexte.... Environ 30% de la population sachant lire et parfois écrire.

La pub ici, comme dans tout pays d'Afrique pauvre qui se "respecte", évidemment, s'adresse à tout ce pan de la population quasi analphabète.... Publicités visuelles riches en couleurs et en messages "chocs".

"Vous allez adorer vous faire honorer"... Par la banque.

"Yoplait, tu me plais !" Avec un pot de yaourt en réalité (presque) augmentée.

"Docteur chance, elle fait bonheur aux garçons, pas chère!" (avec une belle photo d'érection).

Pour l'instant, je ne prends pas de photos, j'ai horreur de me comporter comme le blanc sans-gêne qui se moque d'eux. Ils sont à plaindre, même si je ris de bon coeur devant les âneries créatives.

"J'ai essayé.... Je ne peux plus m'en passer... Mon nouveau shampoing!"

Le 4X3 est bien sûr légion.

 

468908270.3.jpg

 

Les messages évangéliques sur les taxis : "la grâce de Dieu", "Dieu merci", "si Dieu le veut", "Jésus tout puissant", "Pardonnez nos pêchés", "Dieu est grand", à toutes les sauces, je ne m'en lasse pas.

 

Taxi-Abidjan.JPG

La pub ici s'adresse à des idiots du village, mais aussi à des nouveaux riches bouffis d'orgueil qui mettent des *********** au fond de leur piscine histoire d'étaler leurs richesses.

Les films qui sortent ici ont six mois de retard. La ville est bouffée par la colère et les poubelles qui s'amoncellent.

"Je n'ai pas peur de l'avenir... Je choisis GNF assurances pour la vie."

Quand je lis les journaux locaux, j'apprends que les publicités ici sont créatives, comme au Sénégal, où l'on peut se permettre de ne plus mettre le produit "phare" en premier plan, ou de passer au delà de la femme noire qui sourit, le regard tourné vers le futur.

Je n'en ai pas vu de telles encore.

Orange est omniprésent, soutenu par Voodoo, Euro Rscg...

Les panneaux du mondial sont gigantesques, et trois mois après, encore présents : "j'ai foi en la Côte d'Ivoire. J'ai foi en L'Afrique. Vive l'Afrique, vive 2010."

 

1312544660.JPG

 

Les voitures sont à 95% asiatiques : Hyundai, Toyota, Honda, KIA..

 

abidjan_en_roller_01.jpg

 

Les autres sont allemandes : BMW, Mercedes de l'an pèbre, quelques rares Audi et quelques Golf, vendues par Europ' Auto sur le boulevard VGE (et si ça intéresse quelqu'un, c'est mon père qui a fait la facade en 1987.)

 

images.jpg

 

Aux quelques érudits qui se frayent un chemin dans la publicité digitale, il faut leur expliquer, avec moults chiffres à l'appui, pourquoi le net va révolutionner l'Afrique. Et pourquoi une stratégie média classique n'est plus envisageable pour être à la pointe de la modernité.

Je travaille au Plateau, quartier d'affaires, ancien chef-lieu des Français d'Abidjan. Depuis les évènements, ils sont réfugiés, pour la plupart, terrorisés, dans la zone 4, près de l'aéroport.

J'y vis aussi.

 

plan_adidjan_simple.jpg

 

Avant 2004, ils étaient 30 000 Français ici. Nous sommes actuellement 6000 "expat's".

Les bouchons s'accumulent dès 14H dans la pollution la plus totale. En fin de journée, les nuages noirs de gazole sont tellements importants qu'on a du mal à suivre la rue de vue.

 

Abidjan3.JPG

 

Quand je passe sur le pont, dans les embouteillages, j'ai Marcory d'un côté, palmiers, lagune, quartiers plus riches, européens... De l'autre... J'ai Treichville.

 

ordure-a-treichville.jpg

On m'affirme que c'est moins pauvre qu'Abobo. Ca me fait mal au coeur et je ne peux rien faire.

Je vis reclue comme les autres blancs. Derrières des grillages, des murs, des barreaux, des gardiens, des arms, des alarmes, des portails, de la sécurité, des kalash. Avec un bip à portée de main. Toujours.

J'ai fait une centaine de mètres à pied, les taxis m'engueulent parce que je n'ai pas envie de monter dans leurs poubelles, ça les insulte de voir une blanche qui marche à pied, qui n'a pas besoin d'eux, ça les emmerde.

Moi qui suis autonome en France dans mes déplacements, ici, je dépends d'un chauffeur, de mon supérieur, de mon père, des filles qui peuvent me ramener... C'est trop le bordel.

J'observe la misère et ********* qui grandit. Les élections approchent. Tissu de *******.

Et ce faux-cul de ******** qui trône dans ses affiches de propagande au milieu des poubelles.

 

prix-preservatif.jpg

La liberté d'expression a lieu d'être. Avec modération.

Les commentaires sont fermés.